Marketing - Stratégie

Comment déterminer votre zone de chalandise

zone de chalandise
Vous souhaitez planifier une formation ou une action sur la fin d'année pour atteindre vos objectifs ?
Elearning pilotage marketing strategique
Module e-learning Marketing & stratégie
Noté 5.00 sur 5 basé sur 2 notations client
(2 avis client)
197,00 HT
Prenez de la hauteur dans votre business, pour faire la différence sur votre marché à court terme.

Pour tout commerce qui se crée ou déjà existant, il faut se poser la question de la zone de chalandise. Cette information, autrefois réservée aux grands hypermarchés, est une donnée capitale dans le cadre d’une bonne stratégie pour développer sa clientèle, conquérir de nouveaux marchés et proposer des offres et services pertinents en fonction de sa cible.

Définition de votre zone de chalandise

Le terme zone de chalandise est souvent utilisé en analyse commerciale pour désigner la zone géographique correspondant à la zone d’influence d’un magasin. Cet outil très pratique et crucial dans votre stratégie de développement vous permet de cerner la provenance de vos clients et l’attraction d’une clientèle potentielle.  Avec une bonne connaissance de ces éléments, vous avez une meilleure vision du marché, de vos concurrents, de vos clients et êtes donc en mesure d’accroître de façon significative votre chiffre d’affaires.  Vous êtes en capacité d’adapter votre offre à la demande. Inutile en effet de monter un magasin high-tech dans un quartier où la moyenne d’âge est très élevée… Avec la prise en compte de la zone de chalandise, ces erreurs sont évitées et l’activité commerciale pérenne.

L’importance de bien définir votre zone de chalandise

Bien définir sa zone de chalandise est essentiel pour votre implantation puis votre expansion. C’est un puissant outil de marketing pour comprendre d’où vient sa clientèle et permettre de choisir le meilleur emplacement. En analysant cette zone d’influence, vous comprenez comment attirer de nouveaux clients, comment cibler votre communication pour asseoir la clientèle actuelle et partir à la conquête des nouveaux. Bien des erreurs stratégiques peuvent être évitées en utilisant à bon escient cet outil.

Dans le cadre d’une implantation, cette donnée est cruciale pour établir un prévisionnel cohérent. Vous évaluez le nombre de clients potentiels et montez votre projet en prenant en compte ces éléments pour la taille de votre point de vente, le chiffre d’affaires prévisionnel, le plan de communication à déployer.

Bien définir votre zone de chalandise vous permet aussi d’optimiser vos investissements publicitaires (panneaux d’affichage, encarts publicitaires dans la presse locale, distribution de flyers…). Tout cela concourt à maîtriser vos coûts de fonctionnement et d’investissement.

Méthodes pour bien déterminer votre zone de chalandise

Collecter les éléments suivants est une étape importante pour affiner votre analyse et déterminer au mieux votre zone de chalandise :

  • analyse de la population (nombre d’habitants, leur âge, répartition et composition des ménages, budget des ménages…)
  • analyse de la concurrence (commerces du même secteur, offres et produits proposés, chiffre d’affaires des concurrents)
  • analyse de l’attractivité de la zone. Les clients du secteur font-ils leurs achats sur cette zone ou s’éloignent-ils ? En cas d’évasion commerciale, il faut comprendre les raisons.

Comment faire une zone de chalandise ?

Pour mieux définir cette zone d’influence de votre enseigne, l’utilisation de courbes est intéressante. Le centre est votre point de vente. Ces calculs s’établissent au moyen de deux procédés. Le premier s’appuie sur la distance à effectuer pour se rendre dans votre enseigne (courbes isométriques). Et le second se base sur le temps que met le client à se rendre dans votre magasin (courbes isochrones). Les courbes isochrones et les courbes isométriques sont à prendre en considération à importance égale pour se rendre compte de la véritable situation sur le terrain. Ces deux variantes permettent d’établir une carte géographique, une représentation claire pour créer votre zone de chalandise.

Quels critères prendre en compte pour réussir votre implantation ?

En analysant correctement la zone de chalandise lors de son implantation, cela permet d’éviter des erreurs qui pourraient coûter cher par la suite (taille des locaux par rapport à la fréquentation de la clientèle, analyse de la clientèle, évaluation du chiffre d’affaires…).

Quelques critères à prendre en compte pour optimiser et réussir l’implantation de son magasin :

  • l’environnement : qu’il soit propice à l’activité, accessible et visible. Il faut choisir soigneusement sa ville, son quartier.
  • la concurrence : identifier les points de vente concurrents pour proposer une offre différente à sa clientèle pour s’emparer de nouvelles parts de marché
  • les habitudes d’achat de sa clientèle. En connaissant les comportements et attentes de ses clients, vous pourrez ajuster votre offre et mieux cibler vos offres de service.
  • La taille de son point de vente

Éléments complémentaires à utiliser pour mieux définir sa zone de chalandise, si le magasin existe déjà

Si votre enseigne existe déjà, autant s’appuie sur des éléments concrets complémentaires qui vont vraiment coller à la réalité de votre quotidien. Ainsi, il est judicieux de s’appuyer sur les adresses fournies par les clients. Pour obtenir cette information précieuse, on pourra aisément poser la question directement à chaque passage en caisse, noter les adresses inscrites sur les chèques de paiement, utiliser les données des cartes de fidélité, organiser des jeux concours pour collecter ce renseignement, analyser le fichier client, se référer aux questionnaires de satisfaction…

Vous êtes déjà, sans vous en rendre compte, en possession d’éléments déterminants qui pourront vous permettre une analyse pointue de votre stratégie client.

Allez plus loin en segmentant votre zone

En matérialisant votre zone de chalandise, vous avez une représentation plus claire si vous segmentez votre zone en 4 sous-zones.

  • La zone primaire : c’est la zone dans laquelle il est important d’être bien installé. Les clients viennent à vous car vous êtes le plus proche et que la qualité suit. Cette zone vous garantit votre fond minimum de commerce. Vous devez déployer des efforts importants pour toujours maintenir cette zone comme acquise.
  • La zone secondaire : c’est une zone dans laquelle vous entrez en concurrence. Vous n’êtes pas seul. Le client peut aller chez vous ou ailleurs. Charge à vous d’attirer ces clients, de les fidéliser, de bien communiquer pour verrouiller cette zone secondaire.
  • La zone tertiaire : c’est une zone dans laquelle vous n’avez pas beaucoup de chance d’amener le client à vous. C’est une zone à capter pour conquérir de nouveaux clients et élargir votre clientèle.
  • Hors zone : Dans ce cas, les clients ne résident pas dans la zone. Ils sont juste de passage, mais cela ne les empêche pas de consommer dans votre zone. Cette sous-zone peut être très importante pour votre activité si vous êtes placé près d’une bouche de métro ou d’un carrefour stratégique.

Avec l’analyse de tous ces éléments, vous êtes en mesure d’implanter votre commerce dans le quartier le plus propice à votre activité, et de faire grossir votre chiffre d’affaires en fidélisant vos clients existants et en captant une nouvelle clientèle que vous avez maintenant clairement identifié.

JE VOUS OFFRE MON LIVRE EN TÉLÉCHARGEMENT PDF

10 qualites top vendeurs

Vous souhaitez planifier une formation ou une action sur la fin d'année pour atteindre vos objectifs ?
Elearning pilotage marketing strategique
Module e-learning Marketing & stratégie
Noté 5.00 sur 5 basé sur 2 notations client
(2 avis client)
197,00 HT
Prenez de la hauteur dans votre business, pour faire la différence sur votre marché à court terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (6 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...